Juris Doctor – J.D. » Bilingual Course Offerings

Robson Hall has for the past decade offered students the opportunity to pursue part of their legal education in French. Thanks to support from Justice Canada, the Faculty of Law at the University of Manitoba will be expanding its current bilingual course offerings over the next three years with the goal of offering law students a full certificate program in French common law in 2022. Please read the full news story, Robson Hall to offer bilingual legal training, on the UM Today news network.
Robson Hall’s bilingual course offerings (English)

Robson Hall, the University of Manitoba’s Faculty of Law, is committed to achieving excellence in education, research, professionalism and community engagement with a view to building an understanding of the role and practice of law in Manitoba, Canada and the world.

Manitoba and Canada are home to significant francophone communities, whose members are, in many circumstances, entitled to legal services in French. We believe that Robson Hall must equip its students to meet the needs of these communities and the growing demand for legal services in French.

For the past decade, in furtherance of its commitment to creating proficient lawyers with the skills required to practice in both official languages, Robson Hall has offered one or two courses in French per year in order to allow students the opportunity to pursue part of their legal education in French.

We are thrilled to announce that the Faculty of Law has now received substantial financial support from Justice Canada’s Access to Justice in Both Official Languages Fund which will allow us to expand our French-language offering over the next three years, with the goal of launching a full certificate program in French common law to our students.

Why should you pursue this opportunity?

Bilingualism plays a key role in legal practice in jurisdictions where French and English versions of laws and regulations are equally authoritative, such as Canada and Manitoba. It is also an important asset if you are interested in working for the government, in an international setting, or have aspirations of becoming a judge.

Applicants to some federal and provincial government positions, including high-level offices, are required to be bilingual. For many desirable international legal career opportunities, fluency in at least two languages is required. Canadians have the right to be heard in criminal courts in the official language of their choice and as such, bilingual judges are highly sought-after.

In any sphere of law, having the ability to serve a broader spectrum of clients and possessing a strong command of legal vocabulary in our two official languages is a professional advantage. Winnipeg has a significant Francophone population, which continues to grow with the continuing influx of French-speaking immigrants. Competence in legal French will allow you to serve this growing community and will set you apart from other applicants in the minds of your future employers.

What are the bilingual course offerings in first year?

As a first-year student, you will have the opportunity to study Legal Methods in French. The course focuses on the basic skills involved in legal practice, such as legal research and the drafting of legal documents.

For the judge-shadowing component of the Legal Systems course, where students are exposed to the work of judges of Manitoba’s Court of Appeal, Court of Queen’s Bench and Provincial Court, you will be paired with French speaking judges.

Starting this year, bilingual first year students will take a brand new course entitled “Passeport du droit en français”. The course will provide you with the opportunity to develop your French-language comprehension and communication skills over the course of your JD program, from passive oral and written comprehension to active oral and written expression. The course will consist of one-hour seminars delivered fortnightly in French by the course instructor, invited guests and fellow students on practice-oriented themes related to the bilingual practice of law in Manitoba and Western Canada, the access to justice needs of the francophone community, the development of cultural competence, and various substantive areas of law. The course will, over the next two years, involve bilingual students from all three years of the J.D. program and foster a community of bilingual law students at Robson Hall that will carry over into practice.

We understand that succeeding in law school is in itself quite a challenge. These first year courses are offered on a pass/fail basis, allowing you to gain exposure to legal French without feeling that this additional effort places you at a disadvantage relative to your English-program colleagues.

To further support those of you interested in participating in the bilingual program, we have partnered with the Université de Saint-Boniface to administer an optional French proficiency test. The test will evaluate your French language proficiency to help determine the supports (including French-language tutoring) you may need to enhance your ability to succeed in the program.

Whether French is your first language or you have learned French through an immersion program, our goal is to encourage all students to develop and enhance their existing capacities with a view to becoming comfortable and confident using French in a legal setting.

Several important details, including the schedule for “Passeport du droit en français” and the date and format of the French proficiency test, will be finalized throughout the summer. We will keep you updated as more information becomes available.

What are the bilingual course offerings in the second and third years?

In your second and third years of law school, you will have the opportunity to build on the foundations established in first year by taking one or more of the following bilingual and French-language courses: Français juridique, Droits linguistiques, Competitions A (Laskin moot or Bastarache moot) and Research paper.

Over the next three years, subject to Faculty approval, the following additional courses will be offered: Français juridique – private law and Français juridique – public law (replacing the current Français juridique), Négociation (a French section of Negotiation), Introduction à la plaidoirie (a French section of Advocacy), Family and Children’s Law and an advanced course in human rights law. The Faculty is also negotiating with the University of Ottawa’s Common Law Section, an opportunity for bilingual Robson Hall students to attend the University of Ottawa’s French common law J.D. program for the Fall term of their third year as visiting students on a letter of permission.

Our overall objective, subject to Faculty and Senate approval, is to allow those of you who have taken 30 credits of bilingual courses to receive a Certificate in French common law. You will also have the opportunity to pass a national assessment and certification test certifying your level of proficiency in legal French.

Bilingual course offering FAQs

Q: If I am interested in taking advantage of Robson Hall’s bilingual course offerings, what do I need to do?
A: Please send an e-mail stating your interest to FrancaisJuridique@umanitoba.ca by August 16.

Q: How will the French proficiency test work? When can I take the test? Where?
A: The French proficiency test will include written expression (a 300 word essay) and reading comprehension  components (both conducted online) and an oral interview (conducted in person). These interviews will be administered by personnel from the Université de Saint-Boniface. Dates, times and locations for these interviews will be provided later this summer as soon as they become available as will information on how to complete the online written components of the test.

Q: If I don’t do well on the French proficiency test, does that mean I can’t take any bilingual courses?
A: The objective of the French proficiency test is to gauge your level of proficiency in written and oral French comprehension and expression so that we can offer the supports (including French-language tutoring) that will enhance your performance in the bilingual courses. In the unlikely event that your level of proficiency is so low that available supports would be insufficient, we would discuss with you whether you should participate in the bilingual courses or follow the regular English program.

Q: If I find the first-year bilingual courses to be too much of a challenge, am I able to switch back to the English side? If yes, would this transition put me at a disadvantage relative to my peers in any way?
A: If you choose to participate in the bilingual courses, you will have to make some additional effort to improve your oral and written French-language communication skills. To help you do this, you will have access to supports, including French-language tutoring. Moreover, because the first-year courses are graded on a pass/fail basis, you will not be at a disadvantage relative to your English program colleagues. However, if you determine, for example, that participation in the French-language section of Legal Methods is too onerous, you can switch to an English section. Our intention is for the English and French sections to mirror one another, so switching back should be a seamless process.

Q: Will the bilingual courses offered in Second and Third year be unique to the bilingual program or will they have equivalents on the English side? Will I be able to make the switch back to the English side (as is the case for Legal Methods in first year), if I find a bilingual course too challenging?
A: Our plan is for some of the courses (e.g., Legal Negotiations and Introduction to Advocacy) to parallel their English equivalents. Others (e.g., Language Rights and Français Juridique – public and privé) will be unique to the bilingual course offerings.

Q: Will all the bilingual courses be evaluated on a pass/fail basis?
A: The first-year bilingual courses will be evaluated on a pass/fail basis. That means that you are not at a disadvantage relative to your peers also taking the bilingual courses whose French proficiency may be higher than yours. In second year, the bilingual Legal Negotiation and Introduction to Advocacy courses, like their English counterparts, will be assessed on a pass/fail basis as are moots (Competitions B). However, courses like Français Juridique and Droits linguistiques are letter graded.

Q: If I choose to enrol in bilingual courses, will this impact my ability to provide services to my clients in English in the future?
A: No. Many of the bilingual courses will be skills-focused. For example, the legal research and writing skills that you learn in the bilingual section of Legal Methods will be fully portable in English. Moreover, though the course will be delivered in French, the textbook will be the same as that for the English sections.

Q: Will I graduate with a certificate in French common law?
A: Our plan is to increase bilingual course offerings over the next three years and to bring a proposal for a certificate program to Law Faculty Council and, if approved, to the University Senate by 2022.

Q: Do I have to take 30 credits worth of bilingual courses?
A: Only students who have taken 30 credits of bilingual courses (including Legal methods and Passeport du droit en français) will be eligible to earn the Certificate in French common law, if it is approved. If you simply want to enhance the skills you need to practice in both official languages but are not interested in earning the Certificate, you can take fewer than 30 credits of bilingual courses. However, if you are interested in taking upper year bilingual courses, we strongly encourage you to take the bilingual section of Legal Methods and Passeport du droit en français as these will help to enhance your French-language proficiency to a level that should allow you to succeed in the upper year courses.

Q: If the Certificate program is not yet approved by Senate by the time I graduate, can I get a notation on my transcript?
A: Yes. You may get a notation on your transcript of the number of credits taken in bilingual courses. If you successfully pass the certification test after the end of your third year, you will receive a certificate attesting to your level of proficiency in juridical French.

For more information

If you have further questions, please send them to FrancaisJuridique@umanitoba.ca.

Dr. Lorna Turnbull and Dr. Gerald Heckman,
Co-directors, Bilingual Program Project

L’offre de cours bilingues à Robson Hall (français)

La Faculté de droit de l’Université du Manitoba vise l’excellence en éducation, en recherche, en professionnalisme et en engagement communautaire afin de mieux comprendre le rôle et la pratique du droit au Manitoba, au Canada et dans le monde.

Le Manitoba et le Canada comptent de nombreuses communautés francophones importantes. Les justiciables francophones ont, dans plusieurs contextes, le droit à des services juridiques en français. Nous croyons que Robson Hall doit doter ses étudiants des compétences nécessaires pour répondre aux besoins de ces communautés et à la demande croissante pour les services juridiques en français.

Depuis dix ans, conformément à notre engagement de former des avocats compétents et capables de pratiquer dans les deux langues officielles, Robson Hall offre annuellement quelques cours en français afin de donner à ses étudiants l’occasion de poursuivre une partie de leur éducation juridique en français.

Nous sommes ravis d’annoncer que la Faculté de droit a reçu cette année un soutien financier considérable du fonds d’appui à l’accès à la justice dans les deux langues officielles de Justice Canada qui nous permettra de développer notre programme en français au cours des prochaines trois années dans le but de vous offrir un programme complet de certificat de common law en français.

Pourquoi saisir cette occasion?

Le bilinguisme est essentiel à la pratique du droit dans les juridictions, dont le Canada et le Manitoba, où les versions française et anglaise des lois et règlements ont égale force de loi. Le bilinguisme est aussi un atout important si vous envisagez un jour de faire carrière au gouvernement, dans un contexte international ou comme juge.

Les candidats pour certains emplois dans la fonction publique provinciale et fédérale, y compris des postes de haut niveau, doivent être bilingues. Plusieurs carrières juridiques internationales prestigieuses exigent la maîtrise d’au moins deux langues. Dans le domaine du droit pénal, chaque individu a le droit d’être entendu dans la langue officielle de son choix.

Les juges bilingues sont très prisés. Par ailleurs, dans n’importe quelle sphère du droit, maîtriser le vocabulaire juridique dans les deux langues officielles permet de servir un plus grand nombre de clients et est un avantage professionnel. La communauté francophone de Winnipeg ne cesse de croître avec l’arrivée d‘immigrants francophones. En maîtrisant le français juridique, vous pourrez servir cette communauté et vous distinguer aux yeux de vos futurs employeurs.

Quels sont les cours bilingues offerts en première année?

Comme étudiant de première année bilingue, vous pouvez suivre le cours de « Méthodes juridiques (Legal Methods)» en français. Ce cours porte sur les compétences de base de la profession d’avocat, dont la recherche juridique et la rédaction de documents.

« Legal Systems», un autre cours de première année, comprend un mentorat avec des juges (« judge-shadowing ») de la Cour d’appel, de la Cour du Banc de la Reine et de la Cour provinciale du Manitoba. Pour les étudiants bilingues, ce mentorat est offert avec des juges francophones.

À partir de cette année, les étudiants de première année auront l’occasion de suivre le nouveau cours intitulé « Passeport du droit en français ». Le cours vous permettra l’occasion de développer votre compétence en français, comme la compréhension orale et écrite passive ainsi que l’expression orale et écrite active, au long de votre doctorat de droit. Vous assisterez à des séminaires d’une durée d’une heure, enseignés en français par l’instructeur, des invités ou vos collègues, sur des thèmes orientés vers la pratique bilingue du droit au Manitoba et dans les autres provinces de l’Ouest, les besoins d’accès à la justice de la communauté francophone, le développement de la compétence culturelle et d’autres domaines importants du droit. Pour les deux prochaines années, le cours impliquera les étudiants bilingues des trois années du programme et favorisera la création d’une communauté d’étudiants en droit bilingue àRobson Hall qui vous servira aussi en pratique.

Nous comprenons que de réussir dans vos études en droit est déjà un grand défi. C’est pour cette raison que les cours bilingues en première année sont évalués suivant un système de réussite/échec. Vous pourrez donc vous exposer au français juridique sans vous sentir désavantagés par rapport à ceux qui suivent leurs cours en anglais.

Pour mieux vous soutenir, nous collaborons avec l’Université de Saint-Boniface pour gérer un test de compétence en français. Ce test mesurera votre compétence en langue française pour déterminer les soutiens (y compris du tutorat en français) qui pourront améliorer votre capacité de réussir dans le programme.

Que le français soit votre langue maternelle, ou que vous l’ayez appris par un programme d’immersion, notre but est de vous encourager à développer et renforcer votre compétence et de gagner de l’assurance à parler français dans un cadre juridique.

Certains détails importants, comme l’horaire du cours de Passeport du droit en français ainsi que la date et la modalité de l’évaluation du test de compétence, seront finalisés au courant de l’été. Nous vous en informerons dès que possible.

Quels sont les cours bilingues offerts en deuxième et troiséme années?

Dans vos deuxième et troisième années de droit, vous pourrez consolider les compétences que vous avez acquises en première année en suivant un ou plusieurs des cours suivants en français : Français juridique, Droits linguistiques, Competitions A (Concours de plaidoirie Laskin ou Concours Bastarache) et Research paper.

Au cours des trois prochaines années, sous réserve de leur approbation par la Faculté, nous offrirons plusieurs nouveaux cours : Français juridique – droit privé et Français juridique – droit public (remplaçant Français juridique, le cours actuel), Négociation (une section de Négociation en français), Introduction à la plaidoirie (une section de Plaidoyer en français), Droit de la famille et des enfants et un cours avancé en matière de droits de la personne. La Faculté négocie présentement avec la Section de common law à l’Université d’Ottawa afin de permettre aux étudiants bilingues de Robson Hall de passer le semestre d’automne de leur troisième année comme étudiants invités dans le programme JD en français de l’Université d’Ottawa.

Notre objectif global, sous réserve de l’approbation par la Faculté et le Sénat, est de permettre à ceux d’entre vous qui ont suivi 30 crédits de cours bilingues de recevoir un certificat de common law en français. Vous aurez aussi l’occasion, après votre troisième année de droit, de subir un test d’évaluation et de certification nationales dans le but de certifier votre niveau de compétence en français juridique.

FAQ (Foire aux questions)

Q : Si je souhaite profiter des cours bilingues offerts à Robson Hall, que dois-je faire ?
R : S’il vous plaît, veuillez envoyer un courriel précisant votre intérêt à FrancaisJuridique@umanitoba.ca d’ici le 16 août.

Q : Comment le test de compétence se déroulera-t-il ? Quand et où peut-on passer le test ?
R : Le test de compétence comprendra une épreuve écrite (rédaction de 300 mots), un exercice de compréhension de texte (fait en ligne) et une entrevue orale (fait en personne). Les entrevues seront administrées par le personnel de l’Université de Saint-Boniface. La date, l’heure et l’endroit pour les entrevues vous seront fournis plus tard cet été dès qu’ils seront disponibles, ainsi que des instructions vous permettant de compléter l’épreuve écrite en ligne.

Q : Si je n’obtiens pas un bon résultat au test de compétence, est-ce que cela signifie que je ne peux pas suivre des cours bilingues ?
R : L’objectif du test de compétence est de mesurer votre niveau de compétence en compréhension du français écrit et en compréhension du français oral pour que nous pussions vous offrir les soutiens (y compris du tutorat en français) dont vous aurez besoin pour améliorer votre performance dans les cours bilingues. Au cas peu probable où votre niveau de compétence serait si bas que les soutiens disponibles seraient insuffisants pour favoriser votre réussite, nous discuterons avec vous s’il est préférable pour vous de suivre le programme régulier en anglais plutôt que de participer aux cours bilingues.

Q : Si je trouve que les cours bilingues de première année sont un trop grand défi, est-ce que je pourrais retourner au programme en anglais ? Si oui, cette transition me placera-t-elle dans une situation désavantageuse par rapport à mes pairs de quelque façon ?
R : Si vous choisissez de participer aux cours bilingues, vous aurez besoin de faire un effort supplémentaire pour améliorer vos compétences en français oral et écrit. Pour vous aider, vous aurez l’accès à des soutiens, y compris du tutorat en français. De plus, parce que les cours de première année seront évalués selon la formule échec ou réussite, vous ne serez pas désavantagés par rapport à vos collègues anglophones. Cependant, si vous déterminez, par exemple, que votre participation dans la section bilingue de Méthodes juridiques est trop exigeante, vous pouvez revenir à une section anglophone. Notre intention est que le contenu des sections anglophones et francophone soit équivalent, sinon identique; changer à une section en anglais devrait être une transition aisée.

Q : Est-ce que les cours offerts en deuxième et troisième années seront uniques à l’offre de cours bilingue ou est-ce qu’ils auront des équivalents du côté anglophone ? Est-ce que je pourrais revenir au côté anglophone (comme c’est le cas avec Méthodes juridiques en première année), si je trouve que le cours bilingue est trop difficile ?
R : Notre intention est que certains cours (par ex. Négociations juridiques et Introduction à la plaidoirie) s’offriront en parallèle à leurs équivalents en anglais. D’autres (par ex. Droits linguistiques et Français juridique – public et privé) seront uniques à l’offre de cours bilingues.

Q : Est-ce que tous les cours bilingues seront évalués selon la formule échec ou réussite ?
R : Les cours bilingues de première année seront évalués selon la formule échec ou réussite. Vous ne serez donc pas désavantagés par rapport à vos pairs qui suivent les cours bilingues, mais qui ont une compétence en français plus élevée que la vôtre. En deuxième année, les cours bilingues Négociations juridiques et Introduction à la plaidoirie, comme leur version anglaise, ainsi que les concours (Competitions B) seront évalués selon la formule échec ou réussite. Cependant, les cours de Français juridique et de Droits linguistiques seront évalués par la cote graphique (lettres).

Q : Si je m’inscris aux cours bilingues, est-ce que cela impactera ma capacité d’offrir des services à mes clients anglophones à l’avenir ?
R : Non. De nombreux cours bilingues sont axés sur l’acquisition de compétences. Par exemple, la recherche juridique et les compétences rédactionnelles que vous apprendrez dans la section bilingue du cours de Méthodes juridiques seront entièrement transférables à la pratique du droit en anglais. De plus, bien que ce cours se déroulera en français, il utilisera le même manuel de langue anglaise que les sections en anglais.

Q : Est-ce que je recevrai un certificat de common law en français une fois diplômé ?
R : Notre plan est d’augmenter le nombre de cours bilingues qu’offre Robson Hall au cours des trois prochaines années. Nous proposerons alors un programme de certificat au Conseil facultaire et, s’il est approuvé, au Sénat de l’Université d’ici 2022.

Q : Dois-je suivre 30 crédits de cours bilingues ?
R : Seulement les étudiants qui ont suivi 30 crédits de cours bilingues (y compris Méthodes juridiques et Passeport du droit en français) seront admissibles pour obtenir le Certificat en common law en français, s’il est adopté. Si vous voulez tout simplement améliorer vos compétences pour pratiquer dans les deux langues officielles, mais ne souhaitez pas obtenir le Certificat, vous pouvez suivre moins de 30 crédits de cours bilingues. Cependant, si vous souhaitez suivre des cours bilingues en deuxième ou troisième année, nous vous recommandons fortement de suivre Méthodes juridiques et Passeport du droit en français, car ils vous aideront à améliorer votre compétence en langue française à un niveau qui vous permettra de mieux performer dans les cours bilingues offerts en deuxième et troisième année.

Q : Si le programme de certificat n’est pas approuvé par le Sénat au moment où je suis diplômé, est-ce que je peux avoir une notation sur mon relevé de notes ?
R : Oui. Vous pouvez recevoir une notation sur votre relevé de notes du nombre de crédits que vous avez suivis de cours bilingues. Si vous réussissez au test de certification après la fin de votre troisième année, vous recevrez une attestation de votre niveau de compétence en français juridique.

 

Pour en savoir plus :

Si vous souhaitez en savoir plus sur cette occasion extraordinaire, nous vous prions de nous envoyer vos questions à l’adresse FrancaisJuridique@umanitoba.ca

Dr. Lorna Turnbull et Dr. Gerald Heckman,
Codirecteurs, Projet de programme bilingue